Publié le 21 mars 2022

Le Poët-Celard s’atteint par une route pentue qui domine la vallée du Roubion. Du XIIIème siècle à nos jours, ce lieu est chargé d’histoire souvent liées aux guerres de religion. De là-haut, et devant ce panorama admirable, on oublierait vite que nous sommes au XXIème siècle  !

Carte de FranceLe site fortifié a des dimensions importantes, 90 m dans la plus grande longueur et 60 m au plus large. Par sa position, il bénéficie d’une vue dégagée sur la vallée du Roubion. L’histoire du château du Poët-Célard apparaît dans les textes en 1278. Par dotation, prise armée ou héritage, le château du Poët-Célard passe de main en main entre plusieurs familles seigneuriales, des comtes de Valentinois jusqu’aux Blaïn. Ce château situé à l’écart des grandes routes joue un rôle secondaire aussi bien dans les guerres féodales que pendant les luttes religieuses de la fin du XVIe siècle. La région est fortement empreinte du protestantisme; Calvin aurait été accueilli à Poët-Célard entre le 12 et 17 septembre 1561 au Château de Saint André où il aurait passé une journée.

À découvrir :

Vue aérienne sur le chateau Poët Célard

Le château

Le château à l’origine du village perché du Poët-Célard n’est plus perceptible aujourd’hui que par la forme du site, ses remparts, le portail d’accès et une petite échauguette. En 1561, Raymond de Blain est parmi les premiers seigneurs, à adopter la doctrine de la Réforme et entraîne à sa suite une grande partie de la population. Le Poët-Célard est concerné de près par les guerres de religion. Abandonné au 18ème siècle par ses propriétaires qui lui préfèrent Saint-André, le château tombe en ruines et devient une “carrière de pierres” pour la construction du village. En 1980 débutent les travaux de restauration. Le Chateau médiéval appartient à la commune depuis 2013 qui l’a entièrement restauré entre 2014/2016. Aujourd’hui c’est un hôtel restaurant avec un grand espace de réception pouvant accueillir jusqu’à 130 personnes.

La commune dispose d’un autre château : le Château Saint André sur la route de Dieulefit. Edifié, dans sa forme actuelle, dans la 2ème moitié du XVIème siècle. Il est inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1972 pour l’intérêt de ces façades et toitures. Cette propriété privée a été restaurée il y a une vingtaine d’année.

Chemin en pierres

La calade

La calade : la montée au château restaurée avec un très beau panorama.

L’église : c’est la 3ème église du village reconstruite, transformée en salle polyvalente en 1978. 

Le temple protestant : 1er temple en 1684, nouveau temple 18ème siècle, désaffecté en 1975 et vendu.

Le bois de vache : 5 hectares de hêtres, lieu “de culte au désert” pour les protestants lors des guerres de religions. A découvrir via la fiche de randonnée «  Bois de vache » en vente à l’office de tourisme ou en téléchargement gratuit sur notre site internet.

Vie du village : Le Comité des fêtes organise sa traditionnelle fête le dernier week end de Juillet.

Nos hébergements dans la Vallée de la Drôme

Tous nos villages perchés